Le 26 avril 2011: 25 ans Tchernobyl Drucken
Projekte
Montag, den 31. Mai 2010 um 09:40 Uhr

Une tour de paix à travers l'Europe:

Le voyage sera fait en trois étapes:

  1. Minsk 'Le Jardin de l'Espoir': Le voyage de la paix commence et finit à Minsk dans 'Le Jardin de l'Espoir' où il y aura des vigies et des actions de bougies allumées. Le jour du souvenir: Des participants de Byélorussie et aussi des organisateurs se rassemblenront à Minsk et les participants internationaux peuvent se joindre à cet endroit. La Fondation "Les enfants de Tchernobyl" est responsable de l'organisation et du programme du voyage et décidera de l'itinéraire. Si possible, un groupe d'animateurs culturel serait inclus.
  2. Différents arrêts du car sur le trajet. Le car de la Fondation nous transportera. Chemin faisant, d'autres personnes peuvent nous joindre, p.ex. en Pologne, en Allemagne, dans les pays bénélux, en Suisse, entre autre. S'il n'y a pas assez de sièges il y aura un car supplémentaire. On s'arrêtera là où des groupes ont eu la gentillesse de nous héberger. Les organisateurs dans ces endroits seront responsables pour le logement - dans des familles, dans des auberges de jeunesse et dans d'autres lieux - et aussi responsables pour un programme - peut-être avec des invités (à qui on pourrait solliciter une aide financière), par. ex des cérémonies du souvenir, des vigies, la pose de couronnes, une inauguration d'une plaque souvenir.
    Rapports de "témoins" - ceci ne doit pas seulement inclure les invités de Byélorussie mais aussi des personnes locales; des parents, des instituteurs, des médecins, des autorités locales qui étaient responsables à l'époque; Leur témoignages du choc de Tchernobyl, dans les villes et dans les écoles seraient entendus.
    Lecture de témoignages sur Tchernobyl si possible par des écrivains, des personnes connues dans la région, dans des églises, des écoles, etc. Ceci pendant une "nuit de lecture" avec des évènements culturels de Tchernobyl - théâtre dans les zones piétonnes, des peintures, une scène de la bougie de Tchernobyl, un exercise de catastrophe, du lait en poudre pour bébés dans des petits sachets, des soupes de champignons, en chaine nucléaire, etc.
    En tout cas, la raison et le but du "voyage de la paix à travers l'Europe" en avril 2011 devrait être connu par des rapports et les médias, etc.
    Le voyage de retour pourrait se faire de la même manière.
  3. Lieu de rencontre à Genève: L'arrivée et le point de rencontre sont à Genève avec la particpation à la vigie le 26 avril 2011 devant l'OMS - aussi pour ceux qui arriveront avec leurs propres voitures, à vélo, à pied ou en tracteur, etc.
    Logement: L'auberge de jeunesse à Genève et environs, des hotels ou logement chez l'habitant, etc. BAG (l'Association fédérale des Enfants de Tchernobyl en Allemagne) sera responsable de la préparation et de l'organisation.
    Un groupe international devrait déjà se joindre aux participants à Minsk.

Des actions de bougie partout
Avec le symbole de la bougie de Tchernobyl

La bougie de Tchernobyl est le centre de toutes les actions de bougie. Cette action rappelle et prévient chacun dans une manière paisible et cette action ne peut pas être ignorée. Tout le monde pourra participer en mettant une bougie dans sa fenêtre pour commémorer le désastre de Chernoby avec les familles hôtes.

En pensée avec:
- tous les victimes de cette guerre "invisible", tous ceux qui en souffrent et qui doivent porter les conséquences
- tous les enfants de Tchernobyl, ainsi que
- tous les enfants dont leurs vies ont été et seront dévastées par une action nucléaire
- tous nos amis et partenaires en Byélorussie
- toutes les personnes courageuses qui s'opposent au danger nucléaire et qui soutiennent la vie
- tous les participants du "voyage de la paix"
- un monde sans menace nucléaire - chaque usine nucléaire est une bombe potentielle
- le libre accès aux données médicales et toute information sans aucune hésitation et silence imposée, ceci conforme aux statuts de l'OMS
- les personnes qui ne reculent pas devant leurs reponsabilités
- les ponts de coopération humanitaire
- pour
- pour

Quant à la participation de l'église, la fête de Pâques (le 24 et 25 avril 2011) pourrait être un point de liaison avec le symbole de la bougie de Pâques. La bougie de Tchernobyl pourrait aussi être peinte ou dessinée sur de grands posters qui pourraient être distribués.

OMS

La constitution de l'OMS décrit 22 articles qui peuvent faciliter l'accès aux données médicales. On peut lire qu'il est impératif d'étendre l'information des problèmes de santé à la population - pour qu'elle puisse arriver à ses propres conclusions.

AIEA

Le principal but de l'AIEA est d'accélerer et favoriser l’industrie nucléaire pour la paix, pour la santé et pour le bien-´e`tre à tout le monde.
Presqu'entre parenthèses, il est sousentendu que l'AIEA est aussi responsable pour la santé de l'industrie nucléaire.

Le traité de 1959

"Le traité pourrait influencer le développement de l'industrie nucléaire. Cette promesse de garder le secret est pourtant complètement contre les statuts de l'OMS qui dit que le public doit être informé. Donc, il semble que le monde est tenu dans l'ignorance des risques de l'industrie nucléaire ou autrement dit protégé de la vérité. Tout ceci deviendra pire quant à l'information et les mesures protectrices des déchets attendus de l'industrie nucléaire ce qui s'est passé dans le cas de Tchernobyl car. en premier lieu les promoteurs d'usines nucléaires seraient progégés économiquement". (Prof. Dr. M. Fernex, France)
Le nombre total des personnes concernées serait connu seulement en 2016. L'héritage de Tchernobyl nous poursuivra ainsi que nos enfants pendant des générations. (Kofi Annan, ancien Secrétaire général de l'ONU) . Il a sûrement reçu l'information de l'OMS. Nous voulons aussi savoir.

Pour dire la vérité

1.La date du 26 avril 1986 est un jour inoubliable, Ce fut avec horreur que toute l'Europe a observé ce qui s'est passé dans l'ancien Union Soviétique. L'inimaginable le "GAU" d'une usine nubléaire, un super -GAU - plus grand que le plus grand accident inimaginable. L'horreur s'appelait Tchernobyl. L'Europe avait peur, peur pour ses enfants. Un sentiment de sans secours, qu'allons nous faire, que pouvons nous manger, comment se protéger? L'Europe a eu de la chance. Mais immédiatement des régions autour du réacteur nucléaire comme l'Ukraine, la Russie et de grandes parties de Byélorussie étaient atteintes. Cependant rien de tout ceci était connu au début. Il n'y avait que le silence, la répression, le bluff. Le politbureau de l'USSR de l'époque avait ordonné le silence . Le silence était sauvegaré par tous les moyens. L'Europe, pourtant, devrait se rappeler et entrrendre l'avertissement. 2. Uniquement, le mouvement citoyen ne pouvait pas rester silencieux. Le peuple voulait savoir par leurs propres moyens. Ce uvement citoyen a informé sa population et le monde entier. Il a essayé de faire connaître ce désastre en impliquant les médias, les congrès scientifiques, et l'engagement des droits de l'homme pour faire entre le Glasnost et le Pérestroika dans le problème. Il a immédiatement organisé de l'aide pour les enfants et les gens dans les régions fortement atteintes. Un réseau mondial où les gens se sont pris en main pour s'aider a été formé ainsi qu'une cooperation humanitaire, soutenu par une solidarité internationale avec des gens courageux qui ont pris leurs destins dans leur propres mains, qui ont cassé le silence, qui ont amené la lumière dans la nuit. C'est le mouvement des droits de l'homme qui mène les programmes internationales humanitaires jusqu'à ce jour et qui, par grande solidarité se tient à côté du peuple qui souffre.
C'est le mouvement des peuples internationaux qui encore et encore veut connaître la vérité. 25 ans après le désastre, nous avons besoin d'information libre et des données médicales sur Tchernobyl. La vrai situation à cette époque et aussi à présent doit être transparente et connue.
3. Après une ouverture courte et démocratique en Byélorussie le silence s'est imposé. Le silence a pris une dimension internationale. Le silence qui avait été commandé par le politbureau du parti communiste de l'Union Soviétique est maintenant organisé par l'AIEA. L'AIEA dépend du Conseil de Sécurité de l'ONU où les cinq principales puissances nucléaires ont la parole. Le pouvoir nucléaire tant militaire qu'industriel veut que Tchernobyl soit oublié. Le mensonge nucléaire est, pas le moindre, le résultat d'un traité en 1959 entre deux organisation de l'ONU, l'AIEA et l'OMS. Quant aux problèmes nucléaires, l'OMS peut publier uniquement ce qui est convenu avec l'AIEA. Il y a déjà eu des écrits qui ont dû être détruits, et des congrès ont été annulés. Finalement, c'est ainsi que les physiciens et les politiciens décident ce que les médecins doivent dire.

Se souvenir et rappeler aux autres

L'OMS a une quantité énorme de documents médicaux, de données de l'information sur Tchernobyl et sur le programme nucléaire dans son ensemble. Cependant, le silence est de rigueur. Les faits et des données ne peuvent plus être obtenus.
L'AIEA déclare aujourd'hui comme il a fait en 1986 "Tchernobyl ne va pas si mal" - seulement 31 morts - et entretemps, ils ont admis qu'il y a quelques cas de cancer de la thyroïdes parmi les enfants. L'AIEA commence même une contre-attaque: Ce qui est vraiment mauvais, c'est comment on parle de Tchernobyl. De nombreuses initiatives négatives créent l'insécurité parmi les gens et les rendent dépendants de soutien extérieur, les enfonçant dans l'apathie et la pauvreté.
Le mensonge nucléaire mène alors vers une bataille directe contre la société civile - et pas uniquement en Byélorussie. Il y a eu beaucoup de choses de détruit pendant ce temps. La coopération humanitaire est constamment menacée et entravée. Il est encore plus nécessaire de faire savoir la vérité.
4. Il faudrait se rappeler que Tchernobyl n'a pas sa place dans un musée mais reste un défi constant maintenant et demain de maintenir l'accès libre à toute information nécessaire pour une OMS indépendant, que le traité de 1959 qui laisse le peuple souffrir soit supprimé, que le silence soit interrompu, que la vérité sur les conséquences de Tchernobyl de la vie et de la santé soient étalée sur la table, que toute la dimension de l'homme et l'environnement soit visible.
Les données médicales montreront pendant longtemps que Tchernobyl n'est pas fini. Le problème continue à menacer le peuple de Byélorussie, en Russie, en Ukraine et en Europe. Des conséquences génétiques ne peuvent pas encore être évaluées. Le mensonge nucléaire est comme un calamar qui étend ses bras mortifiaires sur l'humanité comme le cancer qui commence à grandir et qui forme des métastases. Tout le travail de Tchernobyl dépend des données médicales et des faits. Les programmes humanitaires dépendent surtout de l'information actuelle sur les émissions radioactives, sur les conséquences de contamination nucléaire et la situation de la santé. Quiconque accepte le mensonge nucléaire met les mouvements civils et la coopération humanitaire perdre du terrain et laisse les enfants et les pluls faibles à leurs sorts.
5. En même temps, Tchernobyl est le symbole pour prendre le faux chemin et conduit au désastre du programme militaire-industriel nucléaire en entier. Le silence, le bluff, la répression sont présents dans le monde entier.
6. Pendant plusieurs années, les vigies pour une OMS indépendante sur un plan régional et international se tiennent en face du bâtiment de l'OMS. Tchernobyl est constamment rappelé et la vérité du "Mensonge nucléaire" est rappelé. Les vigies ont besoin de soutien, spécialement de l'Allemagne. Les initiatives allemandes manquent ici. Le 26 avril 2011 offre donc la possibilité de paraticiper, à Genève, à la vigie pour protester contre le "mensonge nucléaire" et de rendre ces évènements et actes visibles. "Le voyage de la paix à travers l'Europe et l'action de la bougie serviront dans ce but.
Pour plus d'informations: www.independentwho.info